top of page
Image de STIL

Comment préparer son entrée à l’IERAH/ISERSS ?

Institut d’Etudes et de Recherches Africaines d’Haïti (IERAH) est fondé en 1980 suite à une visite en Haïti du président sénégalais, Léopold Sédar Senghor en 1976. L’idée de création de l’IERAH était de mettre en place un institut appelé à tisser des liens avec des pays du continent africain ou encore de développer des recherches sur les Haïtiens en général et ceux descendant d’Afrique en particulier.





Prenant conscience que le sujet des recherches africaines n’est pas une discipline scientifique mais un domaine de recherche et, voyant le mal-être des étudiants de l’IERAH, la difficulté de positionner l’Institut au niveau académique et des problèmes de gestion, le Rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti avait lancé l’inévitable processus de refonte de cette entité. C’est ainsi que l’année académique 2007 a vu IERAH changer de nom pour devenir Institut Supérieur d’Etudes et de Recherches en Sciences Sociales (ISERSS). Si jusqu’à présent le nom de l’IERAH s’écrit toujours à côté du nouveau nom (IERAH/ISERSS) c’est parce que la loi sur la création du nom de l’ISERSS n’est jusqu’à présent votée au parlement haïtien.


Depuis la refonte académique survenue en mars 2007, l’institut offre des programmes de licence en Géographie, Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie, Philosophie et Sciences Politique, Tourisme et Patrimoine. Master en criminologie avec FDSE, Master en histoire, mémoire et patrimoine.


L’admission à l’institut qui n’accepte pas d’étudiants sur titre, se fait par voie de concours à l’issu duquel entre 25 à 30 étudiants sont choisis par département d’étude pour un cycle de 4 ans. La première année constitue un tronc commun à tous les départements. Le programme est basé sur un système de crédits. Il faut 120 crédits pour l’obtention d’une licence à la suite de la soutenance d’un mémoire préparé seul ou en groupe de deux (2) personnes.



Le concours d’admission de l’IERAH/ISERSS se déroule sur les matières suivantes :

  1. Francais (50%)

  2. Culture generale (20%)

  3. Anglais (10%)

  4. Créole (10%)

  5. Espagnol (10%)

Les examens de langue se portent essentiellement sur la grammaire et la conjugaison. Il y a quand même de production écrite pour le français et l’anglais tout comme il y a souvent de compréhension écrite, un texte sur lequel il y aura des questions à répondre.


L’examen de culture générale, comme son nom l’indique, se porte sur de nombreux aspects (histoire, géographie, œuvres, sigles, etc.). Les questions sont au nombre de 50 habituellement.


1 010 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page